DÉCOUVREZ NOTRE COMMANDERIE

PARIS-ISLE-DE-FRANCE

Chapitre Magistral

CHAPITRE MAGISTRAL 2015


le chapitre du renouveau




Chapitre magistral 2015Le 24 janvier 2015, la commanderie Paris Isle de France a accueilli près de 100 convives sous les verrières des Salons Hoche à Paris.
Vous trouverez en bas de page le 
texte d'accueil de notre Grand Maistre Philippe BERNARD.

 
Chapitre Magistral (dit du Renouveau)

En présence de plus de 25 commanderies amies et de celle de tout le Bureau du Grand Conseil de l'Ordre, et en présence par délégation de notre Chancelier, Jacques Lemonnier, nous avons partagé un moment de convivialité ; il était nécessaire après les événements de ce début d'année 2015 qui ébranlèrent notre pays, de montrer que l'amitié anysetière n'est pas un vain mot. 
 

C'est avec un réel plaisir que nous avons accueilli, Marjorie Foulon, qui a su nous insuffler les valeurs que Serge portait tant dans son coeur.
 

Nous avons souhaité nous tourner vers un avenir plus radieux, en offrant à deux jeunes artistes de Cirque (Académie Fratellini), un don qui leur permettra de ravir grâce à leur spectacle les coeurs de tous. Comme le disait Annie Fratellini : "le cirque, c'est un rond de paradis, dans un monde dur et dément". 
 

Le 24 janvier fut pour nous tous ce "rond de paradis" loin des problèmes et des tracas.  
 

Je vous invite à aller voir le site de nos jeunes protégés et à ne pas hésiter à vous rendre à leurs spectacles www.soralino.com .

 Intronisation Simone  Intro  Remise de don  GM Philippe BERNARD

Nous aurons plaisir à vous accueillir encore nombreux l'an prochain 
et vous donnons d'ores et déjà rendez-vous aux Salons Hoche samedi 23 janvier 2016.





Discours du Grand-Maistre Philippe BERNARD


Discours GM Philippe Bernard« En ce premier chapitre de ma présidence, je tenais tout d’abord à tous vous remercier de votre soutien. 

Dans cette période où la France traverse une grande épreuve d’obscurantisme, notre association doit montrer au monde que l’amitié est plus forte que tout, que la barbarie ne passera pas et que le terrorisme au lieu de mettre les gens à terre, les obligent à se relever et à créer une solidarité.

Il n’est peut-être pas dans nos obligations de parler de ce genre de phénomène, mais il serait criminel de les taire.
Comme le disait Graham Green : la haine n’est qu’une défaite de l’imagination.

 

Alors ce soir, je voudrais que nous imaginions tous ensemble que les liens qui nous unissent sont plus forts que les tracas qui nous séparent.

 

La Commanderie Paris-Isle de France m’a confié une tâche importante, celle de la faire renaitre, non pas de ces cendres car elle a toujours continué à fonctionner malgré les aléas grâce à des personnes ici présentes qui se sont données corps et âmes pour son maintien ; je pense plus particulièrement à Guy DUMONT, mon Sénéchal mais aussi à notre Chancelier, Jacques LEMONNIER.     
Ces deux personnes se sont battues pour que cette commanderie perdure.

Non pas de ces cendres disais-je, mais des tumultes où elle avait été plongée.

C’est pourquoi assisté de tout mon Chapitre, j’ai accepté, nous avons accepté, de reprendre cette charge pour que vive à jamais la commanderie de Paris-Isle de France. Paris exténué, Paris brisé, Paris abimé, mais Paris ressuscité !

 Nous allons dès maintenant, à cette minute, nous tourner avec vous tous vers l’avenir ! Celui des Anysetiers, de l’Ordre International.

Je me dois de remercier plus particulièrement certains Grands-Maistres qui dès le début m’ont proposé leur aide, je pense plus particulièrement à Emmanuelle, Patrick et Michel.

 

Et ces remerciements ne sauraient être complets sans avoir salué comme il se doit la mémoire du fondateur de la Commanderie du Val d’Oise, celui qui à cette époque pas si lointaine a fait rayonner partout en France et en Navarre, le symbole de la culture, de l’amitié anysetières.

 

Le 31 mai 1991 notre ami Serge Foulon était proclamé Grand Maistre de la Commanderie de Paris-Isle-de-France, et je suis heureux aujourd’hui d’accueillir son épouse Marjorie qui je l’espère ce soir, nous insufflera ce vent de liberté et d’amitié qu’elle représentait si bien avec Serge. Marjorie je ne saurais que trop t’encourager, si l’envie t’en prend, à nous chanter ce soir une de tes si belles chansons.

 

Selon Saint François de Sales, saint du jour de notre Chapitre Magistral : « Entre les exercices des vertus, nous devons préférer celui qui est plus conforme à notre devoir, et non pas celui qui est plus conforme à notre goût »

 

Alors, notre devoir est simple, réjouissons- nous dans l’amitié anysetière, une amitié chaleureuse venant du cœur, sans calcul, ni arrière-pensée telle que définie dans nos préceptes.

 

Nous ne devons pas fermer la porte à l’AUTRE, mais bien au contraire l’intégrer dans notre Ordre, l’aider à accomplir sa tâche au sein de notre groupe. Nous devons nous tourner vers ceux qui ne nous connaissent pas ! Leur permettre de nous rejoindre et de partager avec nous cette amitié si chère à notre Esprit Anysetier.

Alors, c’est dans ce but que nous œuvrons loin des tracas, des quolibets, du mauvais esprit ! 

Notre devoir et notre envie nous amènent naturellement à vouloir aider la jeunesse, celle qui a des projets, celle qui veut réussir.

La culture est le ciment de notre vie ; elle se comprend, se respecte, s’exporte.

 

Ma chère Valérie (FRATELLINI), votre maman disait :  « Le cirque, c’est un rond de paradis dans un monde dur et dément.  »

Et si le cirque est un petit bout d'arène close, propre à l'oubli, dixit Henry Miller, alors Oui Valérie, je veux bien, ce soir, avec tous nos amis présents, sortir de mes habits de clown blanc, et revêtir ceux de l’Auguste afin de rentrer dans cette arène, dans ce rond de Paradis.

 

Au nom de la Commanderie Paris Isle de France, au nom des amis Circassiens, je suis heureux et comblé de remettre à Clément et Caio ce don. Que ce dernier leur permette de créer, encore et toujours, des numéros, des spectacles pour le plaisir de tous. J’engage tous les Anysetiers non seulement à regarder les vidéos vous concernant, mais à vous soutenir par leur présence lors de vos spectacles.

Après avoir écouté cette musique, avoir fait l’équilibriste et avoir jonglé avec les mots, je vais m’arrêter de discourir et redonner la parole à notre Ami commun, Guy DUMONT, Sénéchal de notre Commanderie. » 


 

accès privé | administration | Contact | mentions légales | réalisation Value Com